Le premier Marché International de l’Artisanat du Togo (MIATO) a enfin vu le jour en octobre dernier à Lomé. Cet événement phare de la scène artisanale togolaise vise à mettre en avant le savoir-faire et le potentiel créatif des artisans togolais, mais aussi à valoriser les métiers du secteur. Eclairage.

MIATO : promouvoir l’artisanat togolais

C’est une caravane sillonnant les artères de Lomé qui a donné le coup d’envoi de la toute première édition du MIATO. Le principal objectif du marché international de l’artisanat du Togo est de mettre en avant le riche potentiel du secteur au pays. Mais pas que … Pour Victoire Tomégah-Dogbé, ministre togolaise en charge de l’artisanat, cet événement entend « promouvoir de véritables entreprises artisanales et renforcer l’attrait touristique du Togo ».

Le MIATO s’étend sur une durée de 10 jours, et reçoit plus de 150 000 visiteurs, dont une majorité d’acheteurs professionnels venus d’Europe et des Etats-Unis, entre autres. Ces derniers auront l’occasion d’explorer les quelques 200 stands de plus d’une centaine d’exposants, présentant près de 10 000 articles de ce qui se fait de mieux en artisanat togolais. Et ce sont les artisans qui s’en réjouissent, à l’instar d’Aziablé Adjo, une artisane de Kévé spécialisée dans le traitement du papier recyclé : « pour une fois, c’est une manifestation qui est uniquement dédiée à nous autres artisans et il était plus que nécessaire d’en profiter ».

Le poids de l’artisanat dans l’économie togolaise

L’artisanat est un secteur vital au Togo, sa contribution étant de l’ordre de 18% au PIB du pays. Le secteur aide aussi à combler le déficit de la balance des paiements à hauteur de 20%. Conscient du poids de l’artisanat et de son importance pour l’économie du pays, le gouvernement du Président Faure Gnassingbé a injecté près de 9 milliards FCFA dans le secteur, et soutenu plus de 12 000 projets sur la période s’étalant de 2011 à 2018.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)