En France, nous assistons à une réelle prise en compte des défis écologiques par la population et un intérêt grandissant pour la question environnementale des plus hautes instances de l’État. Cette situation encourage beaucoup de Français à effectuer des travaux d’isolation afin, d’une part, réduire la facture énergétique et d’autre part, contribuer à la protection de l’environnement. Nous aborderons avec A2O performance, expert en rénovation énergétique les avantages d’une isolation thermique dite ITE ou isolation par l’extérieur.

Quand opter pour une ITE ?

IL existe deux types d’isolations thermiques, extérieur ITE et intérieur ITI. L’ITI est plutôt recommandée dans le cas d’une rénovation d’ampleur ou si vous ne souhaitez pas impacter l’aspect extérieur de votre habitation. L’isolation thermique des murs par l’extérieur, à laquelle nous nous intéressons dans cet article, permet, en revanche, de constituer un manteau isolant continu autour d’une construction en rénovation.

Cette méthode a l’avantage de ne pas entraver la vie intérieure pendant les travaux et de ne pas réduire la surface habitable. De plus, elle permet de réaliser l’isolation en même temps qu’une rénovation de façades. Elle est d’ailleurs, obligatoire en cas de ravalement de plus de 50 % des façades grâce aux aides financières de l’État selon A2O performance, expert en rénovation énergétique.

Isolation thermique sous enduit ou sous bardage ?

Le surcoût engendré par l’isolation reste faible par rapport à un simple ravalement. Dans une stratégie à moyen terme, L’ITE s’avère bénéfique, puisqu’elle allège considérablement  la facture énergétique du foyer. En effet, il existe deux techniques d’isolation thermique par l’extérieur ; sous enduit ou sous bardage. Le choix de l’une ou l’autre technique conditionne le type d’isolant.

Trois types de des panneaux rigides seront nécessaires pour l’ITE est sous enduit. Panneaux de polystyrène expansé ou extrudé, panneaux de polyuréthane, panneaux de laine, de roche ou encore de fibres de bois. Sous bardage, des panneaux semi-rigides ou des isolants en rouleaux pourront être employés, comme les panneaux et rouleaux de laine minérale ou de fibres de bois. D’autres isolants peuvent être envisagés, mais ils doivent détenir un avis technique conforme aux exigences thermiques acoustiques et de protection incendie.

Pour choisir une technique d’ITE, il faudra suivre les exigences réglementaires et techniques en vigueur. Ainsi, les travaux de façade doivent être conformes aux règles d’urbanisme et font obligatoirement l’objet d’une déclaration de travaux en mairie. La prise en compte des matériaux de construction des murs est la précaution majeure, avant d’envisager une solution d’isolation thermique par l’extérieur.

Quelques précautions

Par exemple, sur un mur en pierre, l’utilisation des panneaux isolants bloque le transfert de vapeur d’eau et conduirait à compromettre la pérennité du bâti. Pour assurer la pérennité des murs en pierre, en brique ou en terre, il faudra recourir à des matériaux d’isolation et de revêtement permettant les transferts de vapeur d’eau.

Contrairement à l’isolation par l’intérieur, l’ITE permet de traiter les ponts thermiques des planchers intermédiaires et des murs de refend. Par contre les autres ponts thermiques sont plus difficiles à traiter et peuvent, en revanche, contribuer à l’apparition de problèmes comme des moisissures. Afin de limiter les ponts thermiques des fenêtres, il est recommandé par les experts A2O performance de mettre en place un retour d’isolant autour de l’encadrement des menuiseries.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)