janvier 29th, 2013

L’isolation thermique est plus que jamais au cœur de tous les projets de construction et de rénovation. Tant au niveau politique que du coté des particuliers, la question de la performance énergétique n’avait été aussi présente dans les esprits. Mais avant d’investir dans des travaux d’isolation thermique, mieux vaut bien se renseigner sur les problématiques que l’isolation thermique renferme.

1. Rien ne sert de sur-isoler !
Pour s’assurer un investissement rentable dans les travaux d’économies d’énergie, il convient de bien étudier le rapport coût des travaux / économies d’énergie et de chauffage susceptibles d’être réalisées.
Il faudra bien faire attention à ne pas sur-isoler votre habitation et a bien répartir les travaux d’isolation thermique entre les différentes parois responsables des déperditions thermique dans votre habitat.
Ainsi, si votre habitation consomme au-delà de 350 Kilowatt heure par an et par m² : Une isolation présentant une Résistance thermique (R) globale de 3 permet de réaliser jusqu’à 60% d’économie d’énergie. Avec un R de 6 soit un investissement 40% plus important, les économies de varierons seulement d’environs 3 à 4%.

2. Ne négligez pas l’isolation contre la chaleur
Facteur important d’économie d’énergie et de confort en été, l’isolation contre la chaleur est aujourd’hui une problématique très présente chez les constructeurs et professionnels de la rénovation. Pour réguler la température intérieure d’une construction, il convient de se tourner vers les matériaux isolants à fort pouvoir de déphasage. Le déphasage est indiqué en nombre d’heures pendant lesquelles, l’isolant va différer les effets de la chaleur extérieur sur l’habitat.
Une bonne isolation contre le chaud permet de réaliser des économies importantes sur sa facture énergétique et est une garantie de confort appréciable pendant les périodes estivales.
Liste des matériaux ayant un fort pouvoir de déphasage :
– Ouate de cellulose
Isolant bois
– Liège expansé (près de 10 heures !)

3. Utilisez des isolants étanches à l’air
Conformément aux nouvelles prescriptions de la Règlementation Thermique 2012, l’étanchéité à l’air revêt une importance capitale pour obtenir une isolation thermique optimale. Ainsi, réaliser des travaux d’isolation sans se préoccuper de l’étanchéité à l’air peut réduire à néant votre investissement. L’utilisation de pare-vapeur est largement recommandée pour la pose d’isolant.
Aussi, certains matériaux comprennent un pare-vapeur intégré dans la composition. La pose du pare-vapeur est une étape clé dans la réalisation des travaux et il est conseillé de ne pas rechercher à privilégié l’étanchéité à l’air au profit d’un isolant plus épais.

4. Bien choisir ses matériaux pour l’isolation
Le choix des matériaux est également une étape clé dans la réalisation des travaux. Crédits d’impôt, CEE, les certifications officielles accordés à certains matériaux permettent de débloqué des aides et dispositifs fiscaux permettant de réduire de manière conséquente la facture des travaux d’isolation.
C’est également leurs caractéristiques techniques qui conditionnent en partie l’efficacité des travaux d’isolation.

5. Si possible, faite appel à un professionnel
Pour toute les raisons exprimées ci-dessus, le recours à un professionnel aguerri est recommandé. Courtiers, artisans, architectes sont autant de support fiable pour négocier et trouver le bon compromis pour ses travaux d’isolations. Par ailleurs, les dispositifs fiscaux d’incitations à ce type de travaux sont dans la majeure partie des cas conditionnés au recours d’un professionnel de l’isolation. Des aides qui par ailleurs permettent d’alléger la facture.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Les 5 règles à respecter pour votre isolation thermique, 5.0 out of 5 based on 1 rating

This entry was posted on mardi, janvier 29th, 2013 at 4:24 and is filed under slide_cat. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.